L'Alliance FFL

2011 année internationale de la vérité sur l’islam

Posted in Uncategorized by allianceffl on janvier 1, 2011

Texte de présentation

A diffuser dans tous les blogs et sites résistants

L’Alliance dit stop à la charia

Posted in Uncategorized by allianceffl on juin 14, 2010

Ce site est en construction soyez indulgents. Le lancement officiel de l’Alliance aura lieu bientôt mais vous pouvez déjà devenir membre de l’Alliance . This website is under construction be lenient. Official Alliance launching will soon take place but you can already subscribe to Alliance.

English version: Charter of the Nations rejecting Sharia

Versión en español: Carta de las Naciones que rechazan la Sharia

Versione in italiano: Carta della Nazioni che rigettano la Shari’a

Deutsch Version: Charta der Nationen im Widerstand gegen die Scharia

Nederlandse versie: Handvest van Naties die de Sharia Verwerpen

Pour contacter l’Allianceffl: alliance.ffl@gmail.com

http://img179.imageshack.us/img179/3072/alliancestopcharia.png


 

Stop à la charia


 

 

Charte des Nations refusant la Charia

Préambule:

Nous, organisations ou citoyen(ne)s libres et responsables de nos actes, au nom et pour la préservation des  valeurs de Liberté, de Laïcité et de respect d’autrui présentes dans la Convention Européenne des Droits de l’Homme, qui est un des socles de nos sociétés démocratiques, déclarons en plein accord avec la Cour Européenne des Droits de l’Homme refuser la présence et l’introduction de règles de la Charia sur notre territoire.

Arrêt du 13 Février 2003 de la Cour Européenne des Droits de l’Homme: « la Cour partage l’analyse effectuée par la chambre* quant à l’incompatibilité de la charia avec les principes fondamentaux de la démocratie, tels qu’ils résultent de la Convention.** »(1)

Les signataires de la charte récusent toute accusation de racisme ou de xénophobie. Condamner la charia est un acte politique et social qui ne concerne en rien la nature des individus ni leur personne. C’est la charia qui, en actant dans les sociétés la classification et la hiérarchisation des groupes humains en fonction de leurs croyances ou de leur sexe et en obligeant les gens à se conduire comme si une partie de l’humanité était impure et inférieure, constitue un inacceptable système de sexisme, de racisme, de xénophobie et d’apartheid religieux.

La Charia qui prétend régir les actes des individus sous la menace de châtiments spirituels ou physiques au nom d’une croyance, est un ensemble de règles qui viole de manière fondamentale les libertés constitutionnelles et la dignité humaine de nos citoyen(ne)s en tentant de les persuader d’abjurer leurs droits inaliénables au profit d’une servitude dégradante.

Nous, signataires de cette charte,  constatant l’incompatibilité entre la Démocratie et la Charia,  déclarons celle-ci inacceptable dans nos pays respectifs et appelons citoyen(ne)s et organisation de tous ordres à adhérer à cette proclamation et à œuvrer de concert pour la défense de nos libertés fondamentales et de la dignité humaine.

Nous nous engageons à préserver et à protéger de la Charia nos concitoyen(ne)s et nos sociétés ainsi qu’ à œuvrer en vue de son bannissement définitif par tous les moyens en notre possession, dans le respect des lois et des principes démocratiques.

Nous nous engageons à:

- Promouvoir dans nos pays respectifs le vote de lois transformant en délit l’enseignement des règles de la charia ainsi que la promotion ou l’incitation, publique ou privée, de leur application individuelle ou collective en tant que normes comportementales.

- Promouvoir l’adoption, dans nos pays respectifs, de mesures éducatives, législatives et éventuellement répressives efficaces visant à un dépérissement rapide des pratiques sociales liées au respect des règles de la charia.

 

(1): Arrêt du 13 Fevrier 2003 de la Cour Européenne des droits de l’Homme* de Strasbourg  à propos de la charia. Pour accéder à ce texte aller à cette page: http://tinyurl.com/245mzbe puis cliquer sur Recherche ensuite cocher Arrêts et indiquer 2 fois comme date 13/02/2003 en bas de page, enfincliquer Rechercher. Choisir "2.Affaire Refah Partisi…". Le texte cherché se trouve à l’alinéa 123.

* La Grande Chambre de la Cour Européenne des Droits de l’Homme est l’instance juridique suprême de l’Europe au sujet des droits de l’Homme, ses décisions s’imposent aux états signataires de la Convention.

** Convention Européenne des Droits de l’Homme, ratifiée par les états européens, document qui a force de loi dans tous les pays signataires

Rejoignez l’Alliance en signant la Charte des nations refusant la Charia. Un formulaire d’inscription est disponible:

1) sous forme d’un document WORD  à cette page:

http://allianceffl.files.wordpress.com/2010/07/signaturecharte.doc

2) sous forme d’un document  PDF à cette page:

http://allianceffl.files.wordpress.com/2010/07/charteasigner.pdf

Plus simplement on peut rejoindre  l’Alliance en  signant la pétition suivante:

http://www.petitiononline.com/cdnrlc10/petition.html

La signature valant approbation de la Charte des Nations rejetant la Charia et valant adhésion à L’Alliance "Stop à la Charia".En signant cette pétition vous devenez donc membre de l’Alliance.

Déjà 910 signatures au 18 juin 2011. N’attendez plus, allez signer.

**********************************************************************************

Tract imprimable pour promouvoir l’Alliance et sa Charte:

1) au format WORD sur une feuille recto-verso (2 pages):

http://allianceffl.files.wordpress.com/2010/07/tractalliance2.doc

2) au format PDF sur une page:

http://allianceffl.files.wordpress.com/2010/07/tractalliancecharte.pdf

Un forum a été consacré à tous ceux qui sont intéressés par l’Alliance et veulent un endroit pour pouvoir en discuter:http://allianceffl.xooit.com

Vous pouvez joindre l’Alliance sur internet :  http://allianceffl.wordpress.com/ pour avoir les dernières versions des textes actualisés, corrigés, complétés.

Le  lundi 12 juillet 2010 Gates of Vienna a interviewé Gandalf, le concepteur de l’Alliance, au sujet du raisonnement et de la méthodologie  utilisés dans le  projet de l’Alliance.

Gandalf: L’Alliance, STOP à la Charia est un mouvement regroupant des citoyens et organisations provenant d’Europe ainsi que des Etats-Unis et du Canada. Le but de ce mouvement est de promouvoir des mesures visant à la disparition dans les pays occidentaux des pratiques liées à la Charia.

Comment la progression de la Charia, souvent appelée islamisation, peut-elle être contrée dans des pays dont les constitutions empêchent les Etats de se mêler de questions religieuses comme en France ?

L’Alliance procède à une approche entièrement politique, elle n’est absolument pas concernée par les croyances islamiques. Du point de vue de l’Alliance, les musulmans peuvent avoir les croyances de leur choix, seule l’introduction de la Charia, la loi islamique, dans nos sociétés pose un problème.

Gandalf, contributeur du site Vérité, Valeurs et Démocratie, membre de l’Alliance répond à nos questions sur ce nouveau mouvement.

Question : Vous dites que vous n’avez aucun problème avec les croyances ou les doctrines religieuses, mais seulement avec l’ensemble de lois islamiques connu sous le nom de Charia. Pouvez-vous nous en expliquer les raisons ?

Gandalf : Parlons des croyances islamiques et des doctrines religieuses pour commencer. Nous ne pouvons pas avoir de problèmes avec les croyances des gens car nous sommes respectueux des Droits de l’Homme. Dans une démocratie, et les pays occidentaux sont des démocraties, vous avez le droit de croire ce que vous voulez ; c’est aussi simple que cela. Laissez-moi ajouter que se formaliser du contenu supposé du cerveau de votre voisin semble une manière bien peu productive de passer son temps.

La Charia est un tout autre sujet. La Charia dans les pays occidentaux est de nature politique (la politique étant ce qui organise la Cité). Dans une société musulmane la Charia est d’essence religieuse, mais il se trouve que nous ne sommes pas dans une société musulmane, nous n’avons donc pas à nous soucier de la Weltanschaaung (conception du monde) islamique sur ce sujet.

Certaines personnes prétendent introduire ce qu’ils considèrent comme un ensemble de lois dans notre société. Des lois réglementant les comportements individuels et collectifs, la morale, la manière de s’habiller, la nourriture, la justice, les relations matrimoniales, la vie sexuelle, les héritages, le statut de citoyenneté et même ce que vous êtes autorisés à croire ou ne pas croire. Des lois votées par personne, des lois absolument incompatibles avec les principes de la Démocratie, des lois violant tous les droits de l’Hommes imaginables et tous les concepts civilisationnels de base de la dignité humaine telle que nous la concevons et vous demandez pourquoi nous focalisons notre action sur la Charia ?

Laissez-moi vous retourner la question en vous demandant ceci : Comment se fait-il, vu la nature de la Charia, que toutes les sociétés démocratiques ne soient pas encore focalisées sur ce problème ?

Certains font comme si cela ne concernait que les musulmans, que nous ne sommes pas concernés.

Mais qu’est-ce qu’un musulman ? Une nouvelle sorte de citoyen ayant des droits et des obligations distinct des autres ? Une nouvelle sorte de citoyen se voyant refuser ses droits constitutionnels, auquel ne s’appliquent pas les droits de l’Homme – et particulièrement si ce musulman est une femme ?

Dans l’Alliance nous ne prétendons pas savoir ce qu’est un musulman, et pour être tout à fait honnête, cela ne nous intéresse pas. Par contre nous savons ce qu’est un citoyen libre et nous savons ce que la Charia leur fait : La Charia les enferme dans une servitude dégradante. La Charia est une forme d’esclavage mental, c’est cela qui pose un réel problème.

Question : Ainsi si je vous comprend bien, vous êtes complètement opposé à toute application de la Charia parce qu’elle viole les Droits de l’Homme ainsi que nos constitutions ?

Gandalf : Ma réponse sera oui et non.

Oui nous sommes complètement opposés à toute manifestation individuelle ou collective (notez que nous parlons ici d’actes, pas de croyances) faisant la promotion d’un système politique non démocratique, incompatible avec le respect des droits humains et constitutionnels de nos citoyens. Faire la promotion d’un système social et politique non démocratique dans notre société s’appelle de la subversion, c’est un délit.

Apprendre à des enfants ou des citoyens qu’ils ne peuvent pas faire usage de leurs libertés constitutionnelles et qu’ils doivent obéir à une loi étrangère- quelle que soit cette obligation- est intolérable. Il n’y a pas de loi parallèle à nos lois qui tienne, et l’opinion de l’Alliance est que toute personne qui tente d’introduire une loi étrangère dans nos pays, même s’il se cache derrière le paravent de la religion ou des actes apparemment anodins, doit être stoppée.

Prenons un exemple afin d’être le plus clair possible : Le ramadan. Voila quelque chose qui semble être une inoffensive coutume, festive et conviviale n’est-ce pas ?

Faux : Le ramadan est une obligation dictée par la Charia. En tant que musulman si vous ne la respectez pas vous devenez un kafir (un non musulman, une sorte de sous-humain). Dans une société islamique (qui s’inspire de la Charia) vous pouvez aller en prison ou vous faire agresser par vos voisins parce que vous « insultez l’islam » simplement en mangeant ou buvant quelque chose pendant la période interdite.

Et dans une société non encore islamique le ramadan une pression sociale extrêmement forte sur les musulmans osant prendre des libertés avec les prescriptions de la Charia. Nos citoyens de confession musulmane souffrent de cette « festive et conviviale coutume » qui permet en réalité de repérer et de stigmatiser ceux qui veulent vivre une vie libre, sans Charia.

Les victimes de la Charia qui ont intégré les règles auxquels ils doivent obéir pensent juste que c’est la manière « normale » de faire les choses. La plupart de nos concitoyens ne voient dans le ramadan que la fête et les pâtisseries, mais c’est de la Charia, ni plus ni moins que la lapidation d’une femme ou l’amputation  de la main d’un voleur.

La Charia est un ensemble, vous ne pouvez pas en choisir un petit morceau et oublier le reste. C’est ce que nous faisons avec les religions dans les sociétés démocratiques mais n’oubliez pas que la Charia est hors du champ de la Démocratie, en dehors de la définition occidentale de la civilisation.

Ce que nous voyons actuellement de la Charia dans nos sociétés semble globalement inoffensif, des produits halal, des tenues vestimentaires spécifiques, etc…  Mais tout ceci est  indissolublement lié à tout le contenu révoltant que nous refusons de voir derrière. Accepter une partie c’est appeler le reste, après le voile, la burqa. Si on ne veut pas aller à la cave pourquoi commencer à descendre l’escalier ?

La partie « non » de cette réponse concerne ce que les gens considèrent aujourd’hui comme non-dangereux dans la Charia, porter une tenue ostentatoirement musulmane, la nourriture halal, la construction de mosquées, etc… En eux-mêmes aucun de ces éléments n’est signifiant, vêtements, nourriture, bâtiment, où est le problème ?

Si tout cela n’avait aucune connexion avec la Charia, cela ne nous poserait aucun problème, nous n’avons rien contre l’islam en tant que religion.

Mais aujourd’hui, porter des vêtements en accord avec les règles de la Charia est un signe de soumission à ses règles, et donc une promotion ostentatoire de celle-ci, un drapeau de marquage social. Consommer de la nourriture halal est un autre signe de soumission, et une contribution financière à encore plus de Charia dans la société. Et dans les mosquées qui apparaissent partout dans nos villes, la Charia est souvent ouvertement enseignée comme une norme de comportement à nos citoyens, à des enfants sans défense, à nos voisins.

Alors oui, nous sommes définitivement opposés à toutes les applications de la Charia, à tout enseignement de celle-ci. Et nous sommes sûrs que si suffisamment de citoyens élèvent la voix pour exiger des mesures efficaces contre la Charia, nos représentants oublieront leurs peurs et feront ce pour quoi nous les avons élus : Protéger nos nations et nos démocraties.

Question : Vous semblez dire qu’une interdiction de la Charia aidera à libérer les musulmans ainsi que les non musulmans. Est-ce correct ?

Gandalf : Absolument ! Dans un pays démocratique chaque citoyen bénéficie d’un ensemble de droits et de libertés, il a le droit de vivre en tant qu’être humain libre du moment qu’il ne menace pas les droits et les libertés d’autrui.

Pourquoi devrions-nous tolérer que des activistes-prêcheurs travaillent activement à la destruction des droits et libertés de nos voisins par l’endoctrinement, la pression sociale voire la violence physique ?

La « communauté musulmane » (Umma) est un concept qui emprisonne l’individu dans une « communauté » ayant des coutumes et obligations spécifiques issues de la Charia. Ce concept n’a absolument aucune validité, soit vous êtes un citoyen, soit vous ne l’êtes pas, le reste n’a aucune signification.

Une interdiction totale de la Charia, de son enseignement et de sa promotion aidera nos citoyens de confession musulmane à se protéger de ceux qui, insidieusement, essayent de les asservir à l’esclavage mental de la « loi » islamique. Nos sociétés démocratiques offrent le cadeau fabuleux de la liberté à tous citoyen musulman désireux de l’accepter. C’est notre devoir collectif de maintenir les conditions permettant à nos citoyens d’échapper au joug de cette loi étrangère et barbare.

Etre débarrassés de la Charia nous protègera aussi, car elle concerne aussi  les non-musulmans.

La Charia incite en effet lourdement à la discrimination, la haine, le tromperie et la violence à l’encontre des non-musulmans, les mécréants. La Charia provoque des désordres sociétaux et des tensions menant à des situations de semi-insurrection urbaines quand elle est combinée à des problèmes sociaux à l’immigration de masse.

Tous bénéficieront d’une vie meilleure une fois débarrassés de la Charia.

Question : Nos pays possèdent déjà bien souvent des constitutions et des lois diamétralement opposées à la Charia. Comment vous proposez-vous de persuader nos dirigeants de rejeter explicitement la Charia ? Comment les forcer à appliquer les interdictions sensées nous protéger de l’introduction d’un tel système anti démocratique ?

Gandalf : Pour répondre à cette question certaines choses doivent être expliquées.

Il est exact que nos pays possèdent déjà des constitutions et des lois incompatibles avec la Charia. Ce simple fait devrait nous protéger de toute tentative d’introduction de celle-ci dans nos sociétés. En théorie seulement car la réalité est très différente, ainsi que chacun peut le constater.

Pourquoi ?

L’information. Les démocraties occidentales souffrent d’un dramatique manque d’information.

-          Nous sommes en guerre et nous ne le savons même pas (précisons que le Jihad, la guerre contre les non-musulmans est un devoir sacré pour ceux qui obéissent à la Charia).

-          Nous faisons face à une idéologie politique et nous ne le savons même pas (beaucoup croient encore au « choc des civilisations », à un affrontement religieux ou à des problèmes de racisme).

-          Nous sommes confrontés aux symptômes d’une influence grandissante de la Charia et nous ne savons pas les identifier comme tels (foulards islamiques, produits halal, liberté d’expression réduite à cause d’un climat de menace et de violence latente dès qu’un sujet en rapport avec la Charia est abordé, etc…).

Nous ne savons pas à quoi nous faisons face. La plupart d’entre-nous ignorent ce qu’est la Charia et ca qui la relie aux textes fondamentaux de l’islam.

Demandez autour de vous, combien parmi vos connaissances ont lu le Coran et des hadith, ou savent ce qu’est la Charia et ce qui ne l’est pas ?

Les gens ignorent ce qu’est la Charia, la plupart des musulmans vivant dans nos pays également d’ailleurs. Et nos dirigeants ? Pourquoi seraient-ils plus informés ? Parce que vous avez voté pour eux ?

C’est là la source du problème : L’incapacité sociétale actuelle à détecter la présence de la Charia et à comprendre la menace qu’elle représente pour nos sociétés démocratiques.

Une fois informés sur ce qu’est la Charia et ses dangers, nos dirigeants seront capables de défendre efficacement nos Nations.

Il est maintenant possible de répondre à la question.

Comment persuader nos dirigeants de mettre le nom « Charia » sur notre problème avec l’islam?

Comment les forcer à interdire la Charia ?

L’information est la réponse. Une fois que vous savez ce qu’est réellement la Charia et comment la reconnaitre vous savez quoi faire.

Nous allons montrer aux gens et à nos représentants ce qu’est la Charia et comment elle a déjà insidieusement envahi nos rues où elle se répand rapidement tant qu’elle n’est pas fermement stoppée.

Et quand vous savez ce qu’est la Charia, faites-moi confiance, vous savez que n’en voulez pas chez vous, jamais.

Et là, si suffisamment d’entre nous disent fermement « STOP à la Charia, maintenant ! » nos dirigeants auront entendre leurs électeurs.

Et si ce n’est pas le cas, ils ne resteront pas longtemps nos élus. La Démocratie n’est pas si mal faite que cela. Une fois que les citoyens comprennent que leurs dirigeants sont réellement aveugles et sourds aux besoins de la Nation, ils en changent !

La vérité à propose de la Charia, voilà notre stratégie.

La vérité est notre arme, nous n’avons besoin de rien d’autre.


 

 

 

 

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 26 followers